PCPR : une autre incohérence de Projet Montréal

Ce matin, le chef de l'Opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal, M. Lionel Perez, a voulu rappeler une autre incohérence de l'administration de Projet Montréal, cette fois-ci en lien avec l'octroi de trois contrats de type Programme complémentaire de planage-revêtement (PCPR) par le comité exécutif.

« Sachant que Projet Montréal a maintes fois condamné ce programme depuis sa création, en le décrivant comme du "gaspillage d'argent" ou de "l'asphaltage électoral", il est assez difficile de comprendre pourquoi, du jour au lendemain, cette administration a approuvé trois contrats PCPR pour une valeur totale de 15 M$ », a déclaré M. Perez.

En réponse aux critiques de M. Perez, l'administration de Projet Montréal a répliqué qu'elle a demandé aux services de revoir le programme, mais qu'elle a approuvé les contrats en question, car elle y a intégré des bonifications géométriques de trottoirs.                           

Encore une fois, M. Perez a tenu à rectifier le tir : « D'abord, le sommaire décisionnel présenté au comité exécutif indique clairement qu'il s'agit de travaux de planage et de revêtement, sans aucune bonification géométrique de trottoirs. Ensuite, à la page qui décrit les actifs visés, aucune quantité pour les trottoirs, bordures ou mails n'est indiquée. Enfin, un tel changement aurait pour effet de dénaturer le contrat, ce qui serait contraire à la loi et à la politique d'approvisionnement de la Ville de Montréal, en donnant un avantage indu auprès de l'adjudicateur et en privant d'autres entreprises de soumissionner sur cet ajout au contrat. Par ailleurs, n'importe quel ajout serait en fait un "extra" qui augmenterait le coût total du contrat », a-t-il expliqué.

Rappelons que le PCPR vise à améliorer rapidement l'état général du réseau routier local montréalais en donnant à plusieurs rues une durée de vie additionnelle se situant entre sept et douze ans et en permettant de rattraper le déficit d'entretien des infrastructures de voirie.

« L'incohérence de l'administration Plante-Dorais au sujet du PCPR démontre sa difficulté à rallier ses condamnations du passé avec la réalité de gouverner d'aujourd'hui. Pour ma part, j'ai toujours dit que nous allions être une opposition responsable et rigoureuse, et c'est la voie que nous suivons », a conclu M. Perez.

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Romain Bédard, Directeur des communications, Cabinet de l'Opposition officielle, 514-296-5356

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.