Les chiens de type pitbull autorisés à Montréal: «La sécurité des Montréalais est à risque: les données ne mentent pas»

Montréal, le 20 décembre 2017 - Le chef de l'Opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal, M. Lionel Perez, s'est dit extrêmement déçu de voir l'administration Plante-Dorais plier devant les groupes de pression en autorisant les chiens de type pitbull sur le territoire de la ville.

«Les données ne mentent pas. C'est pourquoi nous demandons à l'administration de rendre publics les chiffres de morsures, afin que les citoyens soient bien au courant du danger que représentent les chiens de type pitbull. Basons-nous sur des faits et non simplement sur une idéologie pour régler le problème des chiens dangereux», a déclaré M. Perez.

En effet, les données recueillies par la Ville sont sans équivoque. Elles montrent une surreprésentation des chiens de type pitbull dans le nombre de morsures signalées à Montréal en 2016 et 2017. Les morsures attribuées à des chiens de type pitbull comptent pour presque 40% de toutes les morsures, même si ces chiens ne représentent que 3% du nombre total des chiens enregistrés à Montréal.

«Projet Montréal parle du besoin de responsabiliser les propriétaires de chiens. Or, ces mesures sont déjà dans le règlement adopté l'an dernier. Ce que fait l'administration aujourd'hui, c'est de retirer la série de protections supplémentaires que le règlement accordait aux Montréalais, particulièrement celle qui concerne l'absence de casier judiciaire pour les propriétaires de pitbulls», a précisé M. Perez.

Le règlement interdisait l'achat de tout nouveau chien de type pitbull tout en permettant aux propriétaires de conserver leur animal à condition de respecter une série de conditions strictes : vaccination contre la rage, stérilisation et micropuçage obligatoires, port de la muselière en public, terrain clôturé en totalité et obligation pour le propriétaire de fournir un certificat de recherche négatif de casier judiciaire lié à la violence pour les cinq dernières années.

«En modifiant le règlement sur le contrôle animalier pour en retirer les dispositions concernant l'interdiction de posséder un chien de type pitbull, l'administration de Projet Montréal met la sécurité des Montréalais à risque», a ajouté M. Richard Guay, porte-parole de l'Opposition officielle en matière de services aux citoyens.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.