Conseil municipal de septembre: une autre session bien remplie pour Ensemble Montréal!

Montréal, le 20 septembre 2018 – La séance de septembre du conseil municipal a encore permis aux élus d’Ensemble Montréal de se distinguer, tant par leur connaissance des différents dossiers que par leur volonté de défendre les intérêts des citoyens aux prises avec les décisions douteuses de l’administration Projet Montréal.

Dès l’ouverture du conseil, les élus ont pu prendre connaissance du rapport biannuel déposé par le Bureau de l’inspecteur général (BIG), rapport dévastateur pour l’administration au chapitre de la surveillance des chantiers. En effet, après avoir effectué 83 visites de chantiers, les enquêteurs du BIG ont observé et documenté de nombreux manquements graves dus en grande partie à l’inaction des surveillants de chantiers.

«Lorsque la surveillance est déficiente, cela a un impact sur la qualité des travaux, qu’il faut parfois recommencer. Alors que le BIG dénonce une situation qui a cours en ce moment même, l’administration nous promet des mesures correctrices pour 2019! On constate à quel point elle ne se préoccupe pas de la gestion efficace des chantiers de construction et des coûts toujours plus élevés que cela entraîne pour les Montréalais», a déclaré M. Lionel Perez, chef d’Ensemble Montréal.

Une motion d’urgence en appui à Toronto

Deux motions proposées par Ensemble Montréal ont été adoptées ce mois-ci. La première est une motion d’urgence pour appuyer le conseil municipal de Toronto face au coup de force du gouvernement ontarien, qui veut réduire de près de moitié le nombre d’élus municipaux sans consultations préalables, en pleine campagne électorale municipale.

«En tant que deuxième plus grande ville canadienne, il est important que Montréal fasse preuve de solidarité envers Toronto. Alors que tous les paliers de gouvernement, à travers le pays, reconnaissent l’autonomie municipale, la décision du gouvernement ontarien va à contresens de la démocratie locale. Les droits des citoyens de Toronto et du monde municipal sont bafoués», a affirmé M. Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et appuyeur de la motion.

Une autre motion d’Ensemble Montréal, adoptée à l’unanimité, vise à améliorer la représentation de personnes issues de la diversité culturelle au sein des organismes paramunicipaux, associés et indépendants à la Ville.

«Grâce à notre motion, les sociétés paramunicipales et organismes associés à la Ville de Montréal ayant plus de 30 employés devront implanter un programme d'accès à l'égalité en emploi. De plus, un portrait de l’évolution de la présence de minorités visibles devra être rendu public annuellement», a précisé M. Dimitrios (Jim) Beis, maire de l’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro.

Une troisième motion demandait à la Ville de Montréal de bannir, dès 2028, l’utilisation des systèmes de chauffage au mazout dans tous les immeubles résidentiels, commerciaux et industriels sur son territoire. À la surprise générale, l’administration Plante n’a pas appuyé cette motion, mais l’a plutôt envoyée pour étude à la Commission sur l'eau, l'environnement, le développement durable et les grands parcs.

«Voilà une administration qui dit vouloir faire de Montréal une ville carboneutre en 2050, mais qui refuse d’appuyer une motion dont l’objectif est de diminuer les émissions de gaz à effet serre causées par la combustion du mazout. C’est incompréhensible. Encore de belles paroles en l’air de la part de Projet Montréal!», a déploré M. Dominic Perri, conseiller de ville du district Saint-Léonard-Ouest et initiateur de la motion.

Pétition en faveur d’un boulevard urbain dans l’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro

En marge du conseil municipal, les élus d’Ensemble Montréal ont tenu à appuyer les efforts d’un citoyen de Pierrefonds, M. Daniel Khoury, en faveur de la construction d’un boulevard urbain accessible aux voitures, dans l’emprise de l’Autoroute 440, à partir du boulevard de Pierrefonds jusqu’à la future gare du Réseau express métropolitain (REM) projetée à l’intersection de la rue Jean-Yves et de l’Autoroute 40, à Kirkland.

M. Khoury souhaite renverser la décision de l’administration Plante, qui veut plutôt y aménager un « chemin de parc » comprenant une voie réservée aux autobus et une piste cyclable, sans aucun accès pour les automobiles.

«C’est ridicule. Si elle avait pris le temps de consulter les élus et les résidents de l’Ouest-de-l’Île, la mairesse aurait compris que pour utiliser le REM, les citoyens ont besoin de pouvoir s’y rendre par tous les moyens, y compris en voiture», a souligné M. Khoury.

Tous les citoyens sont invités à signer la pétition en ligne aux adresses suivantes : vraiboulevard.com et trueboulevard.com.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.