Légalisation du cannabis: les arrondissements d'Ensemble Montréal réglementeront la consommation de cannabis sur leur territoire

Montréal, le 3 octobre 2018 - À deux semaines de la légalisation du cannabis, les élus des arrondissements dirigés par Ensemble Montréal ont tenu à dénoncer la manque de préparation de l'administration Plante et, par la même occasion, ont fait part de leur volonté d'encadrer la consommation du cannabis sur le domaine public dans leurs arrondissements respectifs.

«L'administration se traîne les pieds dans ce dossier. Par exemple, on ne connaît toujours pas la somme que le gouvernement du Québec versera à la Ville pour subvenir aux besoins additionnels en lien avec la légalisation du cannabis. Par ailleurs, le comité d'experts mandaté par la mairesse Plante en novembre 2017 n'a toujours pas remis de rapport ou de recommandation. Pendant ce temps, nos citoyens nous posent des questions et nous demandent d'agir», a déclaré M. Alan DeSousa, maire de l'arrondissement de Saint-Laurent, qui a présenté hier soir un nouveau règlement interdisant la consommation de cannabis dans tous les lieux publics.

L'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, pour sa part, avait déjà modifié sa réglementation pour y ajouter, en mai, l'interdiction de fumer dans les parcs. «C'est la principale préoccupation de nos citoyens devant la légalisation du cannabis: ils ne veulent pas que cela nuise à la vocation familiale des parcs de l'arrondissement. En tant qu'élus, notre rôle est de nous assurer que la qualité de vie de nos résidents n'est pas affectée par cette nouvelle législation», a expliqué M. Dimitrios (Jim) Beis, maire de Pierrefonds-Roxboro.

Quant aux arrondissements de Montréal-Nord, Saint-Léonard et Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, tous sont à élaborer une réglementation afin d'encadrer, à divers degrés, la consommation de cannabis dans les lieux publics.

Au cours des dernières semaines, plusieurs villes du Québec ont également choisi de modifier leur réglementation afin de tenir compte d'enjeux spécifiques liés à la légalisation du cannabis. «Pour une grande partie du monde municipal, la loi québécoise ne va pas assez loin pour protéger les citoyens et prévenir les nuisances. Il est de la responsabilité des élus municipaux d'adapter la réglementation selon les besoins de leur population», a conclu M. DeSousa.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.