Ensemble Montréal demande à la Ville d'obliger ses fournisseurs à munir leurs camions de protections latérales

Montréal, le 16 octobre 2018 - Devant l'inaction de l'administration Plante face à l'un des pires bilans routiers des 10 dernières années, les élus d'Ensemble Montréal demanderont, lors du prochain conseil municipal, que la Ville de Montréal oblige tous ses fournisseurs à équiper leurs véhicules lourds de protections latérales, et ce dès le 1er janvier 2019.

Les protections latérales (ou «barres latérales»), en permettant de couvrir physiquement un espace critique sous les camions, protègent les usagers vulnérables d'être emportés sous les roues arrière.

«Malgré ses beaux discours, la mairesse n'a toujours rien fait pour s'attaquer au problème de la cohabitation des véhicules lourds avec les cyclistes et les piétons. Pourtant, il y a plus d'un an que le comité exécutif a demandé que la Ville mette sur pied une stratégie à court terme pour obliger ses fournisseurs à s'équiper de barres latérales. On sait depuis longtemps que les camions sont surreprésentés dans les cas de collisions provoquant le décès de cyclistes ou de piétons. Avec la multiplication des chantiers, cette situation n'ira pas en s'amenuisant», a affirmé M. Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Entre 2014 et 2017, sous l'administration précédente, la Ville avait procédé à l'installation de barres latérales protectrices sur sa propre flotte de 1 000 camions. Puis, en mai 2017, la Commission sur le transport et les travaux publics, qui a étudié la question de la cohabitation sécuritaire entre les usagers vulnérables et les véhicules lourds, recommandait que cette exigence soit étendue à tous les fournisseurs de la Ville à l'intérieur des appels d'offres nécessitant l'utilisation de véhicules lourds.

«Après avoir donné l'exemple avec sa propre flotte, Montréal doit maintenant aller plus loin et inclure ses fournisseurs dans ses efforts vers une plus grande sécurité pour les cyclistes et les piétons. Il est dans l'intérêt de tous, y compris l'industrie du camionnage, de diminuer le nombre de décès sur nos routes», a précisé le porte-parole de l'Opposition officielle en matière de transport, M. Alan DeSousa.

La motion sera débattue lors du conseil municipal du 22 octobre prochain.

Motion pour obliger l’installation de protections latérales aux fournisseurs de la Ville de Montréal

Attendu qu’avec 21 collisions mortelles sur le réseau montréalais, dont au moins quatre impliqueraient des camions lourds, l’année 2018 est la plus meurtrière des 10 dernières années;

Attendu que  les camions sont surreprésentés aussi bien au niveau de la proportion des victimes de collisions que de la gravité des blessures qui en découlent, causant 38% des décès de cyclistes et 32% de ceux chez les piétons, alors qu’ils représentent seulement 3% des véhicules sur la route;

Attendu que la Ville de Montréal a augmenté, depuis plusieurs années, la cadence de ses travaux sur les voies publiques, ce qui se traduit par une hausse des chantiers et des camions lourds présents sur son réseau routier;

Attendu que les protections latérales, en permettant de couvrir physiquement un espace critique sous les camions, protègent les usagers vulnérables d'être emportés sous les roues arrière;

Attendu que les rapports des coroners Malouin, Dionne et Brochu recommandaient de rendre obligatoire l’installation d’équipements permettant la réduction des impacts lors de collisions, dont l’ajout de protections latérales sur les camions lourds;

Attendu que la Ville de Montréal s’est déjà positionnée en faveur de l’installation de systèmes de protections latérales sur les véhicules lourds pour protéger les usagers les plus vulnérables, et a complété dès 2017 l’installation de tels systèmes sur sa flotte municipale en plus de faire des représentations auprès des autres paliers de gouvernement afin qu’ils règlementent en la matière;

Attendu que la Ville de Montréal a adopté la stratégie Vision Zéro en 2016 afin d’éliminer les pertes de vie humaine sur son réseau routier;

Attendu que dans le cadre de cette stratégie Vision Zéro, la Commission permanente sur le transport et les travaux publics de la Ville de Montréal a recommandé l’ajout de clauses contractuelles aux appels d’offres dont les travaux nécessitent l’utilisation de véhicules lourds afin qu’elles exigent que les fournisseurs de la Ville équipent leurs camions de protections latérales;

Attendu qu’en septembre 2017, le comité exécutif a accepté toutes les recommandations de ladite Commission et demandait la mise sur pied d’une stratégie à court terme pour obliger les fournisseurs de la Ville à s’équiper de protections latérales;

Il est proposé par       Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent
et appuyée par          Christine Black, mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord

Que la Ville de Montréal exige dès le 1er janvier 2019, dans tous ses appels d’offres, que ses fournisseurs équipent leurs véhicules lourds de protections latérales.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.