Afficher les notes d’inspection des établissements alimentaires: pour éviter les mauvaises surprises dans vos assiettes!

Montréal, le 4 avril 2019 – Au nom du parti Ensemble Montréal, Mme Karine Boivin-Roy, leader de l’Opposition officielle, et M. Dimitrios (Jim) Beis, maire de l’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro, ont présenté aujourd’hui une motion demandant que la Ville de Montréal se dote d’un système d’affichage à l’entrée des commerces d’alimentation pour faire connaître aux clients les résultats des inspections de salubrité alimentaire.

«Ces résultats d’inspections sont déjà publics, mais ils sont peu ou pas communiqués à la population. Nos inspecteurs font un travail colossal pour protéger le public; il est donc tout à fait logique de permettre aux Montréalais et aux touristes de savoir aisément si l’établissement qu’ils s’apprêtent à fréquenter a obtenu une bonne note», a déclaré Mme Boivin-Roy.

Plusieurs villes dans le monde utilisent un tel système d’affichage, par lequel la note d’inspection est communiquée au moyen de chiffres ou de lettres ou encore d’icônes, directement à l’entrée de l’établissement.

«Quand je voyage, j’aime toujours vérifier la note d’un restaurant avant d’y entrer. C’est pourquoi ce serait une excellente idée pour Montréal d’emboîter le pas à des villes comme Toronto, New York ou Paris. C’est un service apprécié des clients, qui permettra aussi de récompenser les commerçants compétents et d’inciter les autres à maintenir de hauts standards de qualité. Tout le monde est gagnant et la réputation gastronomique de Montréal en bénéficiera grandement», a ajouté M. Beis.

La mesure demandée est d’autant plus pertinente qu’entre 2017 et 2018, le nombre d’établissements alimentaires montréalais condamnés pour des infractions au règlement du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a augmenté de près de 43% et le montant total des amendes est passé de 539 440$ en 2017 à 820 100$ en 2018, une augmentation de 52%.

«Les Montréalais doivent être mieux informés en matière de salubrité alimentaire. Ils sont en droit de savoir si le commerce qu’ils fréquentent respecte les règles de propreté et de salubrité. En les prévenant avant d’entrer dans le commerce, leur choix sera beaucoup plus avisé», a ajouté Mme Boivin-Roy.

Toujours dans le but de mieux informer les consommateurs, les élus d’Ensemble Montréal proposent également que la Ville de Montréal ajoute une rubrique «Sécurité alimentaire» à son application mobile, Montréal – Services aux citoyens.

Dans cette rubrique, ils pourront retrouver instantanément toute l’information dont la Ville dispose concernant l’état de salubrité et la note d’inspection de chacun des établissements alimentaires visités.

La motion sera débattue lors du conseil municipal du 15 avril prochain.


Motion afin d’accroître la sécurité des Montréalais et la transparence en matière de salubrité alimentaire

Attendu que selon la Division de l’inspection des aliments (DIA) du Service de l’environnement, la Ville de Montréal «a la responsabilité de veiller à la qualité et à l’innocuité des aliments préparés, servi­­s et vendus aux consommateurs sur son territoire»;

Attendu qu’en vertu d’un mandat délégué par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), la Ville de Montréal a le pouvoir, sur son territoire, d’inspecter, de poursuivre et de faire condamner les établissements alimentaires (restauration, vente au détail, transformation, distribution et entreposage) contrevenants aux lois et règlements;

Attendu qu’entre 2017 et 2018, à Montréal, le nombre d’établissements alimentaires condamnés pour des infractions au règlement du MAPAQ a augmenté de près de 43% et le montant total des amendes est passé de 539 440$ en 2017 à 820 100$ en 2018, une augmentation de 52%;

Attendu que selon le bilan annuel de 2018 de la Direction de l’environnement et du développement durable de la Ville de Montréal, entre 2017 et 2018, la Ville a augmenté le nombre d’inspections de 8% et a consacré 12 % d’heures supplémentaires à l’inspection des établissements alimentaires;

Attendu que selon les bilans annuels (2016-2018) de la Direction de l’environnement et du développement durable de la Ville de Montréal, entre 2017 et 2018, les ordonnances de fermeture émises par la Ville ont augmenté de 91%.

Attendu que le 21 mars 2019, dans son Budget 2019-2020, le gouvernement du Québec a annoncé que, face à «l’augmentation des activités d’inspection du MAPAQ et de ses mandataires», une enveloppe de 10 millions de dollars sur cinq ans est prévue pour « répondre à la croissance des activités d’inspection des aliments et de bien-être animal et des coûts qui y sont associés » et pour «prolonger et bonifier l’entente entre le MAPAQ et la Ville de Montréal»;

Attendu que les villes de New York et de Toronto obligent les établissements alimentaires, principalement les restaurants, les camions de cuisine de rue et les détaillants, à afficher sur leur vitrine l’avis d’inspection émis par les services de la ville et qu’elles disposent d’une application, appelée respectivement ABCEats et DineSafe, permettant de vérifier la note d’un restaurant avant de s’y rendre;

Attendu qu’en 2017, Corinne Schiff, commissaire adjointe de la Santé de la Ville de New York, confiait au New York Times que le programme d’affichage, basé sur la transparence, est un succès: «The restaurant rating program is an example of how powerful transparency can be… New Yorkers are using the grades to motivate restaurants to create a better dining experience for everybody.»

Attendu qu’un affichage des inspections défend et protège les intérêts des Montréalais et qu’une application mobile facilite la communication entre la Ville et les citoyens;

Il est proposé par Karine Boivin-Roy, conseillère de la Ville du district de Louis-Riel;
Appuyé par Dimitrios Beis, maire de l’arrondissement de Pierrefonds–Roxboro;

Que la Ville de Montréal demande au MAPAQ de lui permettre de mettre en place un système d’affichage des résultats des inspections à l’entrée de l’ensemble des établissements alimentaires présents sur le territoire de la Ville et que l’avis soit facile à comprendre pour les consommateurs;

Que la Ville de Montréal ajoute une rubrique «Sécurité alimentaire» à son application mobile, Montréal – Services aux citoyens, pour permettre aux citoyens d’avoir un accès direct à l’information concernant l’état de salubrité des établissements alimentaires et de pouvoir signaler plus facilement les cas de manquements au règlement.

 

 

 

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Jonathan Cohen, agent officiel.