Ensemble Montréal demande au gouvernement de prolonger la ligne orange jusqu’à la gare Bois-Franc du REM

Montréal, le 7 août 2019 – Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et porte-parole de l’Opposition officielle en matière de transport, M. Alan DeSousa, a dévoilé aujourd’hui une motion demandant au gouvernement québécois de s’engager à réaliser le prolongement de la ligne orange du métro, de la station Côte-Vertu jusqu’à la gare Bois-Franc du futur Réseau express métropolitain (REM).

«Ce n’est pas la première fois qu’un tel prolongement est demandé. Mais dans le contexte de la réalisation prochaine du REM, du développement de l’emploi dans le pôle de l’Ouest de la ville, des futurs développements immobiliers et de l’accroissement des déplacements dans ce secteur, il nous faut avoir une vision globale des enjeux de mobilité. Pour nous, la solution passe par l’intermodalité et le mariage du métro avec le REM», a déclaré M. DeSousa.

Rappelons que les plans actuels du REM ne prévoient pas de raccordement avec la ligne orange du métro dans sa portion ouest. Or, l’arrivée du REM à la gare Bois-Franc et ses connexions vers l’aéroport Montréal-Trudeau et vers l’ouest de l’île en font l’endroit idéal pour une jonction avec le réseau de métro.

«Plus du quart (27%) des emplois sur l’île de Montréal se trouvent dans le pôle de l’Ouest, un secteur qui demeure relativement mal desservi en transport collectif lorsqu’on le compare au centre-ville. Quant au réseau routier, on compte entre 500 000 et 1 million de véhicule qui y circulent quotidiennement. Le raccordement de la ligne orange au REM à la gare Bois-Franc permettrait donc de réduire considérablement le nombre de voitures en circulation», a ajouté M. Francesco Miele, conseiller de la Ville du district de Côte-de-Liesse.

Plus globalement, l’arrondissement de Saint-Laurent estime que l’achalandage quotidien de la gare Bois-Franc, une fois raccordée à la ligne orange, passera à 76 000, soit environ 23 millions de voyageurs par année, entraînant une réduction de 22 millions de véhicules-km sur le réseau routier.

«Enfin, soulignons que seulement 2,2 km séparent la station de métro Côte-Vertu de la gare ferroviaire Bois-Franc. Or, 1,2 km du tunnel est déjà creusé, grâce à la construction du garage de métro Côte-Vertu. Cela réduira donc grandement les coûts du prolongement», a conclu M. DeSousa.


Motion demandant le prolongement du métro vers la gare Bois-Franc

Attendu que la construction du Réseau express métropolitain (REM) par le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) va faciliter le raccordement du centre-ville avec les secteurs de l’Ouest-de-l’Île et de l’aéroport Montréal-Trudeau;

Attendu que la réussite du REM passe par son intégration avec les modes de transports existants et que l’ensemble de la branche Ouest de la ligne orange du métro de Montréal n’est actuellement pas relié à une station du REM;

Attendu que le prolongement de la ligne orange vers la gare Bois-Franc et ultimement vers Laval fait l’objet d’études et d’annonces depuis plus de 30 ans;

Attendu que l’extension du métro à partir de la station Côte-Vertu vers la gare Bois-Franc ne serait que de 2,2 km, permettant également l’ajout d’une desserte à la hauteur de la rue Poirier;

Attendu que l’extension du métro permettra de desservir à la fois les usagers du REM et les résidents du secteur Bois-Franc et du quadrilatère Côte-Vertu–Marcel-Laurin–Henri-Bourassa–Muir;

Attendu qu’entre 500 000 à 1 000 000 véhicules circulent sur les axes du pôle de l’Ouest et que le raccordement du REM à la ligne orange permettrait de diminuer l’usage de la voiture;

Attendu qu'à terme, le développement immobilier de Saint-Laurent prévoit l’ajout de plus de 20 000 nouvelles unités d’habitation, notamment 6 000 dans le secteur TOD Bois-Franc, ainsi que l'ajout de 15 000 à 20 000 emplois dans le Technoparc Montréal;

Attendu que le pôle Ouest de la Ville de Montréal est en pleine expansion et compte pour plus d’un quart des emplois de l’île de Montréal;

Attendu que la ministre déléguée au transport, Mme Chantal Rouleau, s'est dite ouverte à étudier l'extension du réseau souterrain du terminus Côte-Vertu jusqu'à la gare ferroviaire Bois-Franc;

Attendu que le groupe de travail chargé d’étudier la circulation autour des pôles Namur–De-la-Savane (Royalmount) recommande « l’augmentation de l’usage de la ligne orange Ouest du métro en la raccordant au REM entre la station de métro Côte-Vertu et la gare Bois-Franc »;

Attendu que l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) travaille actuellement à l’élaboration d’une fiche d’avant-projet pour un mode structurant dans l’axe du prolongement de la section Ouest de la ligne orange du métro à Montréal et à Laval;

Attendu que l’ensemble des élus montréalais s’est positionné pour l'extension du métro;

Il est proposé par        Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent

Et appuyé par          Francesco Miele, conseiller de la Ville du district de Côte-de-Liesse

Que la Ville de Montréal demande officiellement au gouvernement du Québec de s’engager à prolonger la ligne orange de la station de métro Côte-Vertu jusqu’à la gare REM de Bois-Franc.

 

 

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Jonathan Cohen, agent et représentant officiel.