«Sauvons la Marina de Lachine»: L’Association des plaisanciers et l’Opposition officielle demandent à la Ville de Montréal de faire preuve de transparence

Montréal, le 24 août 2020 – Au nom de l’Association des plaisanciers du Port de Lachine, M. Alan DeSousa, élu d’Ensemble Montréal et maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, déposera une pétition signée par plus de 10 000 citoyens lors du conseil municipal d’aujourd’hui afin de demander à la Ville de reconsidérer sa décision de mettre fin aux activités de la marina et de tenir des consultations publiques sur l’avenir du site avant d’entamer toute démarche irréversible.

Déjà près de 100 ans que le Port de plaisance de Lachine représente un pôle d’attraction urbain, touristique et sportif pour Montréal. La marina, c’est aussi le terrain de jeu et le lieu de rassemblement de plus de 450 familles qui, année après année, tissent des liens et contribuent à la vitalité commerciale de Lachine.

L’annonce surprise, au milieu de l’été, en pleine pandémie, s’est faite sans égards pour les plaisanciers en leur laissant très peu de temps pour réagir. Dans sa décision cavalière et sans préavis, la Ville de Montréal est demeurée totalement inflexible. Les plaisanciers ont tenté par tous les moyens de proposer des solutions pragmatiques favorisant la cohabitation de la marina et d’un éventuel parc riverain. Un architecte indépendant a même proposé à l’arrondissement de Lachine un plan pour permettre l’atteinte de cet objectif.

L’absence de transparence de la Ville dans sa démarche est préoccupante, d’autant plus qu’elle concerne directement des centaines de citoyens qui n’ont pu se faire entendre. Fermer la plus grande marina du Québec dès l’automne 2020 équivaut à l’expropriation de nombreuses familles qui se retrouveront sans lieu de villégiature et aura des impacts financiers importants pour les commerçants de Lachine.

«C’est déplorable de voir l’administration Plante dresser les Montréalais les uns contre les autres. Les plaisanciers contre les Lachinois, les piétons contre les automobilistes, les commerçants contre les cyclistes et ça a assez duré. Je suis Montréalaise, j’habite Lachine, j’ai vendu ma voiture pour avoir un bateau et je pense qu’en 2020, quand on parle d’exproprier 450 familles de leur lieu de villégiature, la moindre des choses c’est de faire une consultation publique», a déclaré Mme Josée Côté, administratrice et porte-parole officielle de l’Association des plaisanciers du Port de Lachine.

Les plaisanciers peuvent compter sur l’appui d’Ensemble Montréal. M. DeSousa, porte-parole de l’Opposition officielle sur ce dossier, a tenu à s’exprimer sur le sujet: «Il m'apparaît évident que dans le cas de la Marina de Lachine, nous sommes encore en présence d'un cas où Projet Montréal fait la sourde oreille aux citoyens. Nous avons décrié cette façon de faire anti-démocratique à plusieurs reprises au cours des trois dernières années. Que ce soit lors du réaménagement bâclé du chemin Camillien-Houde/Remembrance, de la politique controversée de stationnement dans Outremont ou plus récemment, cet été, lors de l'installation décriée des voies actives sécuritaires (VAS), Ensemble Montréal est monté au créneau pour dénoncer le manque d’écoute et d’empathie de Valérie Plante et de ses élus. Les plaisanciers de Lachine ne doivent pas être traités comme des citoyens de seconde classe», a conclu M. DeSousa.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Jonathan Cohen, agent et représentant officiel.