Budget 2021: Un dur retour à la réalité pour l’administration Plante-Dorais

Montréal, le 12 novembre 2020 – Le dernier budget du mandat de l’administration Plante-Dorais, présenté aujourd’hui, reflète l’état lamentable des finances de la Ville de Montréal depuis que l’équipe de Projet Montréal a pris le pouvoir en 2017. Pour l’Opposition officielle, les « cadeaux électoraux » que constituent le gel de taxes ou la nouvelle tarification en transport collectif pour les enfants et les aînés (annoncée pour juillet 2021) cachent un portrait financier beaucoup plus sombre.

«N’oublions pas que ces cadeaux sont financés à 100% par la contribution de 263 M$ annoncée par le gouvernement du Québec qui, encore une fois, vient à la rescousse de sa métropole. L’an dernier, alors qu’on ne parlait pas du tout de pandémie, le gouvernement avait donné 150 M$ à la Ville pour boucler son budget. Aujourd’hui, les coffres sont vides et nous faisons toujours face à une administration dépensière qui a endetté les Montréalais au-delà des limites acceptables, et ce pour les années à venir», a déclaré M. Lionel Perez, chef d’Ensemble Montréal.

En effet, et malgré les nombreuses mises en garde de l’Opposition officielle depuis trois ans, l’administration Plante-Dorais est toujours incapable de couper dans ses dépenses de fonctionnement. La seule raison qui lui permet de présenter un bilan de dépenses en baisse de 1,5 M$ pour l’année 2021 est une coupure féroce dans le paiement au comptant des immobilisations, qui passe de 631,6 M$ à 394,6 M$, alors qu’il doit augmenter de 80 M$ par année.

«Le paiement au comptant des immobilisations est pourtant un élément essentiel de la stratégie d’emprunt de la Ville. En le réduisant de la sorte, l’administration Plante-Dorais met beaucoup trop de pression sur la dette municipale, qui explose. Le ratio de la limite d’endettement (dette/revenus) atteint maintenant 120%, alors que la politique de la Ville décrète qu’il ne doit pas dépasser 100%. La Ville n’a plus de marge de manœuvre et l’administration continue de gérer comme si de rien n’était», a ajouté M. Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et porte-parole de l’Opposition officielle en matière de finances.

«On comprend mieux pourquoi, il y a quelques jours, la mairesse Plante a annoncé un report de 20 chantiers majeurs pour 2021. Ce n’est pas pour donner un répit aux automobilistes, mais bien parce que la Ville n’a pas les fonds pour effectuer ces travaux», a noté M. Perez.

Rappelons qu’au cours des trois dernières années, l’administration de Projet Montréal a augmenté les dépenses municipales de 17,6%. Au début de la crise liée à la pandémie, elle a annoncé des coupures de 123 M$, nettement insuffisantes selon l’Opposition officielle.

«Pendant trois ans, c’était le party avec l’argent des contribuables! Près d’un milliard de dollars en dépenses supplémentaires, un millier d’employés en plus dans les effectifs de la Ville. La pandémie a imposé un dur retour à la réalité pour cette administration, alors que si elle avait mieux contrôlé ses dépenses depuis 2017, elle n’en serait pas là. Aujourd’hui, les réserves sont à sec, la dette atteint des sommets impensables et l’économie de Montréal est loin de se rétablir. Ce sera à la prochaine administration de ramasser les pots cassés car sans changement à la mairie l’an prochain, les Montréalais doivent s’attendre à ce que cette mauvaise gestion se poursuive encore longtemps», a conclu M. Perez.

 

 

Restons en contact


 

1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Autorisé par Jonathan Cohen, agent et représentant officiel.