Transformations au marché Jean-Talon - « L'administration Plante devrait écouter les marchands au lieu de les insulter »

Montréal, le 18 juin 2018 - Le chef d'Ensemble Montréal, M. Lionel Perez, et le porte-parole de l'Opposition officielle en matière d'urbanisme et grands parcs et leader adjoint, M. Francesco Miele, dénoncent le manque d'écoute de l'administration envers les commerçants du marché Jean-Talon et de la Petite-Italie. Plusieurs de ces commerçants, et particulièrement les maraîchers, craignent notamment que la disparition d'espaces de stationnement sur le site même du marché ait un impact majeur sur leurs opérations et éventuellement sur la pérennité de leurs commerces.   

En effet, le projet d'une nouvelle place publique, la place Casgrain, aura pour effet d'amputer encore davantage les espaces réservés aux clients automobilistes, mais aussi de compliquer la livraison de marchandises et le ravitaillement par camion pour plusieurs marchands.

« Quand les marchands osent se plaindre de la situation, ils se font répondre d'ʺentrer dans le 21e siècleʺ par le conseiller de Projet Montréal François Limoges. Voilà un autre bel exemple de l'arrogance de cette administration, qui s'entête à imposer sa propre idéologie au lieu d'être à l'écoute des besoins de ses marchands », a déclaré M. Perez.

L'administration Plante soutient que la vocation du marché Jean-Talon s'est transformée selon les habitudes des clients, qui consomment maintenant en plus petites quantités. Les commerçants ne sont pas du même avis. Ils comptent toujours parmi leur clientèle des consommateurs qui achètent en gros, soit pour un usage commercial, soit pour transformer eux-mêmes les produits achetés en grande quantité.

« Projet Montréal tente par tous les moyens d'imposer la même recette partout, bannir la voiture, sans se soucier des conséquences. Les commerçants qui ont façonné le marché menacent maintenant de le quitter parce qu'ils ne sont pas écoutés. C'est odieux! », se désole M. Miele.

Ensemble Montréal réclame que le projet soit retiré de l'ordre du jour du conseil municipal et que l'administration propose une nouvelle mouture qui tienne compte de l'avis des commerçants.

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Brigitte Roussy, Attachée de presse, Cabinet de l'Opposition officielle, 514-248-0160

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Robert Richard, agent officiel.