Rejet de la motion pour la création d'un Conseil des aînés: «Une occasion ratée pour faire participer davantage les aînés à la vie municipale»

MONTRÉAL, le 25 avril 2018 - Le chef d'Ensemble Montréal, M. Lionel Perez, et la conseillère Chantal Rossi, sont outrés de la décision de l'administration Plante-Dorais de rejeter la motion en faveur de la création d'un Conseil des aînés à la Ville de Montréal déposée lors du conseil municipal d'avril.

«C'est incroyable! L'administration Plante refuse de donner une voix à nos aînés pour qu'ils puissent discuter des enjeux qui les concernent. Pourquoi ne pourraient-ils pas disposer de leur propre plateforme afin de faire part de leurs besoins? Projet Montréal vient de rater une belle occasion de faire participer davantage les aînés à la vie municipale», a affirmé Mme Rossi.

Rappelons qu'à l'image des autres instances consultatives comme le Conseil des Montréalaises, le Conseil interculturel ou le Conseil jeunesse, un Conseil des aînés aurait eu pour mandat de favoriser une juste représentativité des personnes aînées dans l'élaboration des différentes politiques municipales, particulièrement dans le contexte démographique actuel qui place le Québec au 2e rang des sociétés occidentales qui vieillissent le plus rapidement.

«Notre objectif était de permettre aux personnes aînées de se prononcer sur les enjeux qui les concernent, ce qui nous semblait fondamental, dans le contexte d'une société vieillissante. Pensons aux défis liés à l'isolement, à la pauvreté, au faible soutien social ou à la sécurité. Il y avait urgence d'agir! Nous devons malheureusement nous rendre à l'évidence et constater que, pour l'administration actuelle, les aînés sont des citoyens de seconde classe», a déclaré M Perez.

Autres faits saillants du conseil municipal d'avril

Motion adoptée pour un soutien à l'économie circulaire:
Face au manque de débouchés pour les déchets recyclables, cette motion présentée par Ensemble Montréal demandait à la Ville de Montréal d'identifier des technologies innovantes en valorisation des matières résiduelles, et qu'elle devienne un banc d'essai pour au moins une de ces technologies propres.

Rapport financier 2017
Avec la publication du rapport financier 2017 de la Ville de Montréal, qui fait état d'un surplus de près de 140 M$, le chef d'Ensemble Montréal a demandé à l'administration qu'une partie de cette somme soit réaffectée afin d'annuler l'augmentation de taxe décrétée dans le budget 2018.

«Au lendemain de son arrivée au pouvoir, et durant les semaines qui ont suivi,  la mairesse Plante a laissé planer un doute sur les finances de la Ville, en faisant croire à la population qu'il existait un déficit anticipé de 358 M$. C'est ce qui explique qu'elle a pu préparer un budget 2018 contenant les plus fortes hausses de taxes des dernières années, alors qu'elle savait qu'elle se dirigeait vers un surplus. C'est malhonnête», a décrié M. Perez.

Programme de remboursement volontaire
Ensemble Montréal a aussi tenté de connaître les sommes recueillies par Montréal dans le cadre du Programme de remboursement volontaire (PRV), qui permettait à une entreprise de rembourser les sommes payées injustement par la Ville dans le cadre d'un contrat public, conclu après le 1er octobre 1996, et pour lequel il aurait pu y avoir fraude ou manœuvre dolosive.

L'Opposition officielle estime ce chiffre à 31 M$, mais l'administration n'a rien voulu confirmer. «Ainsi, les Montréalais ignorent toujours de combien ils vont être dédommagés pour l'argent qui leur a été volé par la collusion. L'administration Plante-Dorais refuse de divulguer ce montant parce que le gouvernement du Québec veut en faire l'annonce plus tard cette année. C'est un manque de transparence évident. L'administration est imputable aux Montréalais d'abord, pas au gouvernement du Québec», a ajouté M. Perez.

2,4 M$ pour une entreprise sur la «liste grise»
Ensemble Montréal s'est opposé à l'octroi d'un contrat de voirie d'une valeur de 2,4 M$ à Pavages d'Amour, qui figure sur la « liste grise » des entreprises au rendement insatisfaisant, à la suite de travaux de déneigement bâclés dans l'arrondissement du Sud-Ouest.

Or, selon une directive du Service de l'approvisionnement, les contrats attribués aux entreprises sur la «liste grise» doivent faire l'objet d'une évaluation de risques. «Ce travail n'a pas été fait. Projet Montréal a accordé ce contrat en contravention des règles municipales. Quel effet dissuasif aura un programme d'évaluation des fournisseurs insatisfaisants si l'administration leur octroie des contrats de façon systématique?», a demandé M. Perez.

Attaque de pitbull
À la suite d'une nouvelle attaque de chien pitbull dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, l'Opposition officielle a dénoncé une fois de plus l'abandon, par l'administration de Projet Montréal, des dispositions spéciales à l'endroit des chiens de type pitbull contenues dans le règlement sur le contrôle animalier adopté en 2016.

Restons en contact


1100, Boul. Crémazie Est
Suite 207
Montréal, QC H2P 2X2
514-903-1207
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Autorisé par Jonathan Cohen, agent et représentant officiel.