Une ville artistique et une métropole culturelle

En tant que Montréalais, la culture est au centre de notre identité. Elle nous définit, nous ressemble et nous rassemble. La culture c’est aussi une industrie, un secteur névralgique de notre économie. La culture a été un parent pauvre à Montréal ces dernières années, même avant l’arrivée de la pandémie qui l’a frappée encore plus durement. Un plan de relance de la métropole doit impérativement comprendre un plan de relance de la culture.

Il faut mettre en place des politiques culturelles structurantes qui vont procurer aux artistes une sécurité d’expression culturelle et financière, leur garantir la pérennité de leur œuvre et de leur carrière, afin d’éviter qu’ils cessent de créer et que Montréal perdre cette richesse. Il faudra évidemment mettre tout cela en place en concertation avec les parties prenantes.

Il faut accroître l’accessibilité à l’art tant pour les artistes que pour les citoyens et cela passe notamment par un meilleur usage des infrastructures culturelles ou d’autres infrastructures (comme les églises et les écoles). Il faut aussi assurer la diversité de l’expression culturelle afin qu’elle soit représentative de ce qu’est Montréal. Enfin, il faut également faciliter l’exportation de notre culture.

Montréal, l’une des plus anciennes villes d’Amérique du Nord, est riche d’un patrimoine exceptionnel qu’il faut chérir, protéger, préserver, restaurer afin d’en assurer la pérennité. Bref, il faut rendre à Montréal son statut de métropole culturelle internationale rayonnante.

Une métropole qui mise sur la culture

Une administration Coderre-Gelly est une administration qui mise sur la culture et qui s’engage à :

  • Augmenter le budget dédié à la culture;
  • Taxer les panneaux publicitaires géants afin de financer la culture montréalaise.
  • Augmenter le financement des OSBL sur le critère de leur mission plutôt que sur leurs projets, notamment par du financement pluriannuel.

Montréal est une ville qui rayonne par sa culture et ses grands artistes qui se démarquent dans tous les domaines. L’art, en plus de sa grande valeur intrinsèque, est aussi un vecteur de tourisme et de développement économique. Ensemble Montréal souhaite aider les artistes à rester à Montréal et à d’autres de venir s’y installer. Pour y arriver, l’administration Coderre-Gelly proposera de :

  • Réduire la paperasse et modifier les divers programmes d’aide afin qu’ils fassent preuve de plus d’agilité et de flexibilité, de façon à ce que les artistes et les organismes culturels puissent obtenir plus facilement, et dans des délais plus courts le financement, les autorisations ou les permis dont ils ont besoin;
  • Soutenir les artistes dans l’obtention du statut d’intermittent pour les artistes et les artisans montréalais, afin de leur assurer la sécurité en emploi lors de périodes d’entre-deux;
  • Créer de nouveaux locaux et ateliers abordables (tout en sécurisant les existants) pour artistes et artisans;
  • Optimiser le taux d’utilisation des infrastructures culturelles afin que leurs portes soient ouvertes 24/7, avec comme objectif que de jeunes créateurs puissent y faire leurs premiers pas et ainsi assurer la découverte de nouveaux talents;
  • Créer des maisons de la culture dans les quartiers orphelins;

La culture est un vecteur de lien social entre les citoyens, pourtant, ils n’y ont pas tous accès. Ensemble Montréal s’engage à démocratiser l’accès à la culture pour que tous les Montréalais puissent profiter de cette richesse et y participer pleinement. Une administration Coderre-Gelly croit au rayonnement culturel des quartiers montréalais et s’engage à : 

  • Multiplier les projections d’art sur les murs des bâtiments à travers la ville;
  • Créer un festival de pianos publics pan montréalais;
  • Favoriser l’intégration de fablab à travers l’ensemble des quartiers;
  • Distribuer gratuitement des cartes Accès Montréal aux nouveaux arrivants;
  • Déployer des antennes locales des grands festivals au sein des quartiers montréalais;
  • Étudier la faisabilité d’un projet pilote de navettes estivales entre les quartiers défavorisés et les musées montréalais; 
  • Ajouter une Nuit blanche l’été, lors de la première journée des Francos de Montréal;
  • Créer un réseau de promenades urbaines afin de relier entre eux des sites attractifs montréalais et les quartiers.
  • Créer un programme d’aide financière aux SDC pour créer de l’achalandage sur les rues commerciales avec des événements culturels sous la perspective des quartiers culturels (PRAM-Culture).

Une patrimoine bâti mis en valeur

Depuis sa fondation, Montréal a connu diverses et riches influences architecturales. Des styles vernaculaires français, puis britanniques jusqu’au postmodernisme, en passant, bien sûr, par les styles Second empire, victorien, art déco, moderne et brutaliste, Montréal regorge d’une profondeur architecturale unique au monde. Ce patrimoine est malheureusement trop souvent menacé par un apparent manque d’intérêt ou de sensibilisation. 

Une administration Coderre-Gelly veillera non seulement à inciter les propriétaires privés à mettre en valeur leur bâtiment, mais commencera tout d’abord en prêchant par l’exemple. Ensemble Montréal croit qu’avant d’imposer quelque chose aux autres, il faut le faire soi-même. C’est pourquoi Ensemble Montréal souhaite :

  • Continuer la mise à jour du répertoire de l’ensemble des bâtiments patrimoniaux (vacants ou non) publics et privés. Pour mettre en valeur et protéger notre patrimoine, il faut d’abord être en mesure de le répertorier; 
  • Trouver une utilisation et restaurer rapidement les bâtiments excédentaires des hôpitaux pour préserver et mettre en valeur leur patrimoine bâti;
  • Mettre en place une politique de sauvegarde du patrimoine religieux pour préserver sa valeur architecturale et sa vocation sociale et communautaire;
  • Restaurer la bibliothèque Saint-Sulpice pour lui redonner son rôle de lieu emblématique pour la culture montréalaise;
  • Assurer la préservation du riche patrimoine industriel (notamment le Silo #5 et l’édifice Five Roses) et celui de l’Expo 67 dans le projet de la Cité-du-Havre.
  • S’assurer que les dimensions et l’architecture des nouveaux immeubles dans l’environnement d’un immeuble patrimonial soit en harmonie avec l’architecture et les dimensions de celui-ci

Embellir la ville, embellir la vie ! 

En 2006, Montréal intègre le réseau des villes créatives de l’UNESCO et devient une «Ville UNESCO de design», la première en Amérique du Nord. Elle doit continuer à être cette ville de design en proposant à ses résidents et aux touristes la vue du beau ou qu’ils soient, que ce soit par les murales ou le mobilier urbain. 

C’est pourquoi, une administration Coderre-Gelly s’engage à :

  • Créer un répertoire de tous les murs qui pourraient potentiellement soutenir un projet de murale, notamment les grands murs aveugles qui sont visibles depuis le belvédère Kondiaronk;
  • Investir dans l’éclairage des murales, bonifier et pérenniser le programme d’entretien des murales;
  • Stimuler la capacité de nos artistes à créer des murales;
  • Développer une stratégie pour embellir les façades du centre-ville et les vitrines commerciales;
  • Mettre à profit le réseau des Villes UNESCO design pour faire un inventaire des pratiques de mise en valeur et de création pour le design des villes.

Mettre une politique pour « tout faire plus beau » du mobilier urbain aux plaques d’égouts en passant par les lampadaires, les terre-pleins et toute autre infrastructure qui est du ressort de la Ville.

Restez informés!

Inscrivez-vous pour recevoir des nouvelles concernant le Parti, ses idées, ses initiatives, ses évènements et sur le travail que nous accomplissons dans votre quartier!